Bien s'occuper d'un lapin

 

Comment prendre soin de votre lapin ?

 

Quelques données sur le lapin !

Un lapin vit 8 à 10 ans mais on en voit de plus en plus qui peuvent vivre jusqu’à 12 voire 15 ans (record de la clinique) s’ils sont bien entretenus.

La gestation chez le lapin dure 28 à 35 jours, la maturité sexuelle de la lapine intervient à l‘âge de 4 mois, celle du mâle 5 mois. Attention donc si vous avez plusieurs lapins dans la même cage ! Les lapereaux sont sevrés entre 6 et 8 semaines.

Les dents du lapin sont à pousse continue.

Le lapin est une espèce sociale. Il peut donc vivre en groupe mais il est préférable d’habituer les lapins à vivre ensemble dès leur plus jeune âge pour limiter l’agressivité.

Les lapins peuvent être particulièrement affectueux et une fois bien habitués à l’homme, des liens forts peuvent être crées avec un lapin. Ainsi, il est important de passer du temps avec son lapin sans forcément l’avoir dans les bras par contre (risque de chute) et sans trop forcer le contact non plus.

 

Et si on laisse faire ce qu’il veut à un lapin sur une journée, ça donne quoi ?

Un lapin qui est laissé libre de choisir ses activités passe 8 heures par jour à dormir, 3 heures par jour à se déplacer, 10.5 heures par jour à manger, et le reste du temps est partagé entre les activités avec les autres lapins, le toilettage ou encore la caecotrophie (le fait d’ingérer les caecotrophes, des crottes particulières qu’il émet à l’aube). De ces informations, il découle que pour être bien dans sa peau, le lapin doit pouvoir se déplacer plusieurs heures par jour et donc ne pas être en permanence dans une cage, il doit pouvoir manger à volonté (nous y reviendrons) et avoir un lieu calme pour dormir.

 

L’alimentation du lapin

Le lapin est un herbivore. Cela veut dire qu’il mange et qu’il doit manger des végétaux ! Les granulés ne sont pas indispensables et il ne doit pas être donné plus de 20g de granulés par kilo de lapin par jour. Le pain et les féculents en général ne DOIVENT pas être donnés au lapin. Dans tous les cas, le lapin devra avoir du foin de bonne qualité donné à volonté pour une bonne usure des dents et un bon transit.  

Vous pouvez aussi choisir de nourrir votre lapin de manière traditionnelle (la plus adaptée). Cette alimentation consiste en :

  • Du foin (aliment principal)
  • De la verdure fraîche (herbe de pâture, gazon rustique)
  • Des légumes frais. Ces derniers doivent être donnés tous les jours (idéalement 3 sortes), lavés, séchés et distribués à température ambiante. Les légumes fermentescibles (choux) et très riches en eau (courgettes, concombre) doivent être distribués en quantité limitée.

Exemple de légumes :

  • Fanes de carottes, fanes de radis, fanes de navets (excellent apport en fibres)
  • Salade trévise, scarole, romaine, mâche, salade frisée, batavia, chicorée
  • Endives, blettes, épinards (en petite quantité), cresson

Certains aliments ne doivent pas être donnés au lapin : les haricots crus, la laitue (riche en nitrate), les germes de pomme de terre, les pomme de terre crues, les avocats et les oignons.

Si vous voulez aller plus loin dans l’alimentation du lapin, nous vous recommandons l’excellent site internet : la dure vie du lapin urbain. https ://www.ladureviedulapinurbain.com/

L’eau doit être propre et donnée à volonté. Il vaut mieux un bol d’eau qu’un biberon. On choisira un bol assez lourd pour que le lapin ne puisse pas jouer avec. Si vous choisissez le biberon, il doit être fixé de préférence à l’extérieur de la cage.

La mauvaise alimentation est une cause majeure de maladie chez le lapin : elle peut entraîner des problèmes de dent ou pire, des arrêts de transit qui peuvent être mortels. Un lapin qui cesse de manger ou qui ne fait plus de crottes doit être impérativement vu dans la journée par un vétérinaire.

 

L’environnement du lapin 

Le lapin est normalement un animal propre qui a besoin de zones de repos et de déplacement. Ainsi, son espace de vie doit comprendre une litière qui devra être changée très régulièrement, des plateformes en hauteur et des abris pour le repos, et un parcours pour se mouvoir. A condition de bien cacher les fils électriques, le lapin peut vivre en liberté dans la maison. Si ça n’est pas possible il doit pouvoir sortir de sa cage plusieurs heures par jour. Pour lui enrichir son milieu et l’occuper, n’hésitez pas à disposer la nourriture à différents endroits, ce qui va l’obliger à se déplacer et à la chercher. Si vous avez plusieurs lapins, ils peuvent cohabiter sans problème à condition d’avoir assez de place. Dans certains cas, il faudra envisager de les castrer pour éviter les comportements agressifs.

L’entretien de la cage : la cage ne doit pas se situer ni dans une zone trop chaude, ni en plein courant d’air. Elle ne doit pas être trop isolée du reste de l’espace de vie tout en n’étant pas dans le passage. La litière doit être changée 2 fois par semaine minimum.

En terme de température l’idéal se situe entre 18 et 21°. Toutefois, si le lapin est capable de supporter des températures beaucoup plus basses, une température supérieure à 30° peut lui être fatale.

 

La prévention des maladies chez le lapin

Les vaccins :

Il existe 2 maladies contre lesquelles on peut vacciner le lapin : la Myxomatose et la Maladie Virale Hémorragique (VHD).

 

La myxomatose est une maladie due à un virus qui est transmis par les puces ou les moustiques (ainsi, même un lapin en appartement n’est pas à l’abri) ou par transmission directe entre deux lapins. C’est une maladie souvent mortelle en 1 à 2 semaines.

La maladie virale hémorragique est une maladie presque systématiquement mortelle qui se caractérise par des saignements. Sa transmission s’effectue soit entre lapins, soit par contact avec des chiens infectés (ils ne sont pas malades mais peuvent propager la maladie) ou encore par les puces et les moustiques.

Pour lutter contre ces maladies, 2 vaccins vous sont proposés par les vétérinaires de la clinique : Le Myxo-RHD qui protège contre la myxomatose et la souche VHD-1 de la maladie hémorragique et le Filavac qui protège contre la souche VHD-2 de la maladie hémorragique. Les deux vaccins peuvent être réalisés en même temps.

 

La stérilisation :

Chez la lapine. Les lapines sont prédisposées aux tumeurs de l’utérus. 50% des lapines feront une tumeur utérine après l’âge de 3 ans et 80% après l’âge de 5 ans. Ces tumeurs peuvent également métastaser. C’est la raison pour laquelle il est très fortement conseillé de faire stériliser les lapines durant leur première année.

Chez le lapin, la castration est recommandée en cas de marquage urinaire ou d’agressivité, soit vis-à-vis des congénères soit vis-à-vis des humains (c’est fréquent).

Les antiparasitaires externes :

Comme les chiens et les chats, les lapins peuvent être victimes des puces mais aussi de certaines formes de gale. Il est recommandé de traiter votre lapin immédiatement après son achat puis s’il sort ou s’il est en contact avec des animaux qui sortent. Attention, certains produits pour chiens ou chats sont toxiques pour les lapins. Pour savoir ce qui convient le mieux à votre compagnon, n’hésitez pas à vous rendre à la clinique.

 

Situation d’urgence chez le lapin :

Si votre lapin ne mange plus depuis 24h, ne fait pas de selles, développe une diarrhée très liquide, a la tête qui penche, ou respire la bouche ouverte, il s’agit d’urgences potentiellement vitales. Contactez immédiatement votre vétérinaire.

 

Sources :

Caroline Gilbert, Cours CEAV de médecine du comportement des animaux domestiques 2018.

Didier Boussarie, Franck Rival, Médecine et chirurgie du lapin de compagnie.